Un concert de rap sera-t-il imposé au tribunal aux habitants du XVIe arrondissement?

Affiche du concert/Hiya
Affiche du concert/Hiya

Une association de riverains du Stade Jean-Bouin, dans le XVIe arrondissement de Paris, tente de faire interdire un festival de rap programmé dans cette enceinte le 22 septembre qui promet notamment 12 heures de live avec des groupes comme IAM, Assassin, Kaaris, Oxmo Puccino, Medine, Fianso.

“Nous sommes assignés 4 septembre au TGI de Paris en référé“, a précisé Abdallah Slaiman, cofondateur d’Hiya!, organisateur d’évènements liés à la culture urbaine, comme ce festival.

On ne s’attendait pas à ça, c’est peut-être parce qu’on a des artistes qui s’appellent Kalash Criminel, Assassin…“, poursuit cet entrepreneur franco-syrien, diplômé de la Sorbonne, aujourd’hui à la tête d’un business basé en Corse.

Une petite start-up, lancé il y a trois ans en Corse, Hiya! est aujourd’hui le média d’une communauté issue de la culture urbaine du street art, du break dance, du parkour, du skate etc.

Ce sont des noms qui font peur pour des gens qui ne connaissent pas“, renchérit Rockin’ Squat, parrain du festival et leader d’Assassin, groupe pionnier du rap français.

Au-delà d’un nom, le rappeur islamiste Medine ou le bagarreur Kaaris, le rival de Booba, ce ne sont pas vraiment des enfants que choeur et il n’est pas étonnant qu’on a pas envie de croiser leurs fans en bas de chez soi.

C’est un éternel recommencement, c’est pas surprenant. Ce sont des stéréotypes qui continuent de vivre après 30 ans de culture hip-hop dans ce pays [France, ndlr]. On va se battre pour imposer le festival, pour qu’il ait lieu, et puis surtout pour leur prouver que nous sommes des gens intelligents, passionnés et équilibrés“, poursuit le rappeur.

Visiblement, les cultures urbaines ne sont toujours pas les bienvenues dans les beaux quartiers de Paris“, dénonce encore les organisateurs dans un communiqué.

Ce Rockin’ Squat qui veut imposer le hip-hop aux bourgeois du XVIe arrondissement de Paris, n’est autre que Mathias Cassel de son vrai nom, fils de Jean-Pierre Cassel et frère de Vincent, élevé aux Etats-Unis.

Le festival ne propose pas que des concerts mais aussi des fresques réalisées en temps réel par des graffeurs, des “battles” (concours) de danse ou encore des ateliers d’initiation au rugby, puisque le Stade Français, club résident de Jean-Bouin et gestionnaire de l’enceinte, est partenaire de l’évènement.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici