Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Cilla Carden, une habitante d’une banlieue de Perth, sur la côte ouest de l’Australie, estime que les fumées de nourriture grillée, qui émanent du jardin adjacent à sa maison, constituent un trouble de voisinage, rapporte la BBC, la radiotélévision britannique. Elle veut les poursuivre devant la justice.

Elle a été déboutée en première instance au mois de février. Et en juillet, la Cour suprême de l’État d’Australie-Occidentale, la plus haute juridiction de l’État, a rejeté sa demande d’appel. Les tribunaux australiens estiment que ses voisins “ont une utilisation familiale de leur jardin et leur maison”.

Mais la massothérapeute australienne veut de nouveau aller en justice, a annoncé la chaîne de télévision australienne 9News ce lundi.

La querelleuse est végane, et se dit particulièrement incommodée par les odeurs de poisson grillé dont semblent raffoler les habitants de la maison adjacente. “Je ne peux pas profiter de mon jardin”, se plaint-elle encore au micro de 9News.

Mais il n’y a pas que le barbecue qui la gêne. Lorsqu’elle a tenté de faire appel, Cilla Carden avait produit une liste de griefs longue de près de 400 pages. “Le volume de documentation produit laisse à penser que, dans une certaine mesure, le problème est insurmontable”, a conclu le président de la Cour suprême de l’État d’Australie-Occidentale.

Les voisins bienveillants ont d’ailleurs changé leur barbecue de place, afin de moins gêner Cilla Carden.

En France, “Les nuisances olfactives peuvent être considérées comme un trouble anormal de voisinage”, selon le site internet du ministère de l’Intérieur, qui évoque précisément l’exemple du barbecue.

Et même si, “en général, l’utilisation occasionnelle d’un barbecue n’est pas considérée comme un trouble anormal de voisinage malgré les odeurs dégagées”, une utilisation “fréquente d’un barbecue sur de longues durées peut être considérée comme une nuisance par la justice”.

Le temps n’est plus au bon sens et au consensus entre voisins, mais à la codification d’absolument tout, et un barbecue peut se transformer en enfer kafkaïen si on a le malheur d’avoir des voisins procéduriers…

Source: Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici