Inversion des valeurs. Pourquoi la police court-elle défendre des voleurs qui se faisaient corriger?

Charles Bronson, Un justicier dans la ville/Capture d'écran
Charles Bronson, Un justicier dans la ville/Capture d'écran

Deux “jeunes” de 18 ans qui tentaient de voler une trottinette dans une voiture dans le quartier de la Pierre-Heuzé à Caen (Calvados) ont déclenché l’alarme du véhicule et se sont attirés les foudres d’un riverain.

Le voisin âgé de 23 ans, excédé par la scène, s’est mis en colère. “Il s’est alors saisi d’un marteau avant de rejoindre illico les deux voleurs, de leur asséner plusieurs coups de poing et de détruire leur portable au marteau!” explique le chef d’état-major du commissariat de Caen, Gildas Le Ny.

Les deux jeunes, apeurés, pour le calmer, lui auraient alors proposé de les accompagner jusqu’à un distributeur afin qu’ils retirent du liquide à son intention, comme une amende à leurs méfaits.

Et c’est là que l’un des “jeunes”, à l’affût a eu le temps de composer le 17 pour alerter la police. Quelques instants après, les agents de la brigade anti-criminalité arrivent sur place et interpellent immédiatement le justicier…

Les deux voleurs ont ensuite été choyés au CHU. Leurs blessures se traduisent respectivement par 2 et 5 jours d’interruption temporaire de travail (ITT).

Quant au justicier, jugé en comparution immédiate, aujourd’hui à Caen, il a écopé de douze mois de prison dont six avec sursis.

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici