VIDEO CHOC. A Ceuta, 155 Africains ont pris d’assaut la frontière espagnole avec le Maroc

Image d'illustration/Twitter
Image d'illustration/Twitter

Un groupe de 155 Africains est parvenu à pénétrer vendredi dans l’enclave espagnole de Ceuta, dans le nord du Maroc, en franchissant la clôture hérissée de barbelés. Tous sont originaires d’Afrique subsaharienne, la majorité de Guinée Conakry.

Ils ont franchi la clôture frontalière à 7h20, à la faveur du brouillard, blessant légèrement 12 gardes civils qui tentaient de les intercepter, selon le porte-parole de la préfecture.

Au cours de l’invasion, douze agents de la Guardia Civil qui tentaient de contenir l’attaque ont été blessés. Plusieurs ont reçu des soins pour des coupures.

C’est la première fois depuis un an que des immigrés clandestins parviennent à franchir en groupe la haute clôture surmontée de barbelés coupants qui sépare la ville du Maroc.

Il s’agit du premier assaut massif depuis le 22 août de l’année dernière où 119 immigrés au total, profitant du jour de Pâques, ont déjoué la surveillance des autorités marocaines et espagnoles, en envahissant avec grande violence la zone de Finca Berrocal.

Ceuta présente avec Melilla, autre ville espagnole dans le nord du Maroc, la seule frontière terrestre de l’Union européenne avec l’Afrique.

Depuis le début de l’année, 3427 migrants sont parvenus à entrer dans ces deux villes par voie terrestre, soit 18,1% de moins qu’en 2018 selon le dernier bilan du ministère espagnol de l’Intérieur. Parmi eux, 671 sont entrés à Ceuta, notamment dissimulés dans des véhicules.

Une fois en territoire espagnol, ils se rendent habituellement dans un centre d’accueil pour y déposer une demande d’asile qui leur permet de rester en Espagne, être pris en charge et toucher des aides.

Source: AFP/ El Faro de Ceuta

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici