Immigration. “Une hausse sans précédent” de clandestins en Grèce?

Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR
Les immigrés clandestins dans le camp de Moria/DR

Jeudi soir, treize bateaux en provenance de Turquie ont débarqué à Lesbos avec environ 540 personnes à bord dont 240 enfants, ont indiqué les autorités et les ONG locales. Ils ont été transférés au camp surpeuplé de Moria, où sont entassés “presque 11 000 personnes alors que sa capacité n’est que de 3 000”, selon MSF.

Le ministre des Affaires étrangères Nikos Dendias a convoqué vendredi l’ambassadeur turc en Grèce pour lui exprimer “son fort mécontentement” et lui rappeler les obligations d’Ankara en vertu de la déclaration UE-Turquie de mars 2016, a indiqué une source diplomatique.

Une saturation qu’avoue même Me Alexandros Konstantinou, avocat du Conseil grec des réfugiés (GCR): “Les îles ont atteint leurs limites”. Son ONG d’assistance aux migrants coopère avec le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et est principalement financée par des programmes européens.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué vendredi lors d’une conférence à Athènes que “3 250 arrivées” ont été enregistrées durant les quinze premiers jours d’août sur les cinq îles constituant des “hotspots” (centres d’enregistrement et d’identification des réfugiés): Lesbos, Chios, Samos, Leros et Kos, contre 5 520 pour tout le mois de juillet et 2 079 en janvier.

Selon une source gouvernementale citée par l’Agence de presse grecque (ANA), un millier de personnes du camp de Moria vont être transférées prochainement dans des camps en Grèce continentale.

Selon la déclaration UE-Turquie, les migrants arrivés sur les îles grecques restent bloqués dans des camps tant qu’ils n’ont pas obtenu l’asile en Grèce.

Source: AFP

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici