Honteux. Pas de prise en charge pour ce retraité allemand de 75 ans lourdement handicapé après une violente agression par un immigré somalien

Image d'illustration/Pixabay
Image d'illustration/Pixabay

Battu presque à mort par un Somalien de 25 ans, un retraité allemand de 75 ans d’Offenbourg, lourdement handicapé à la suite de cette agression, ne peut pas payer les soins que son état nécessite. Faute d’argent, plusieurs institutions ont refusé de le prendre en charge.

L’information est sortie la semaine dernière en Allemagne et elle commence à faire du bruit, justifiant s’il en était encore besoin les futurs bons résultats de l’AfD lors du scrutin du 1er septembre.

Detlef J. était un dynamique retraité allemand de 75 printemps qui avait une multitude d’activités avant sa rencontre avec Ali M.

Ce 16 mai 2019, alors qu’il rentre chez lui, le vieil homme croise la route de cet immigré somalien de 25 ans.

Le “réfugié” s’en prend directement à lui et il s’ensuivra une agression d’une rare violence.

L’Africain assènera notamment à la victime une pluie de coups de pied alors que celle-ci est à terre et sans défense.

Le tortionnaire sera finalement interpellé et incarcéré dans l’attente de son jugement.

Aujourd’hui, Detlef est l’ombre de lui-même. Toujours hospitalisé, il a perdu l’œil gauche, il a subi plusieurs opérations du visage et son muscle de déglutition est endommagé. On vient de lui implanter un tube gastrique pour le nourrir.

Poussé sur son fauteuil dans les couloirs de l’hôpital par un de ses fils de 51 ans qui ne le reconnaît plus, le vieil homme naguère volontaire est immobile et apathique.

Ralf J.  fils de la victime qui est maintenant totalement dépendante, explique: “Nous sommes censés trouver une maison de retraite“.”Un établissement de soins coûte entre 4 400 et 4 800 euros. L’assurance verse 2 005 euros. En outre, la pension de papa se monte à 1 200 euros. En fin de compte, il reste 1600 euros qui ne sont pas couverts. Mon frère et moi sommes censés rassembler cet argent. Nous n’y arrivons pas,” calcule-t-il.

Malgré la détresse de ce vieil homme qui n’avait pas demandé à Mme Merkel la venue de plus d’un million et demi d’immigrés essentiellement africains, deux établissements de sa ville d’Offenbourg ont déjà refusé de le prendre en charge, du fait de son manque de revenus.

Heureusement, même après 75 ans de culpabilisation de son peuple par l’oligarchie issue de la Seconde guerre mondiale, il semblerait que l’Allemagne se réveille et veuille reprendre son destin en main. Un large succès des forces de la droite nationale dimanche serait un espoir pour toutes les victimes innocentes des hordes de barbares par qui on veut nous remplacer.

Source: Bild/ Les Observateurs

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici