La honte. Yann Moix pris en flagrant délit de mensonge! Que voulait-il cacher?

Yann Moix/Capture d'écran
Yann Moix/Capture d'écran

Yann Moix ne pensait pas que la vérité sur son passé sulfureux éclaterai au grand jour à la suite de son roman autobiographique Orléans. Ayant avoué être l’auteur de dessins antisémites pendant ses études, faute avouée, faute à moitié pardonnée. Seulement Yann Moix a menti. Il bel et bien aussi écrit les textes.

“Je me suis strictement borné à faire les dessins. Je n’ai participé à aucun texte.” se défendait-il lundi dans l’Express. Pour le numéro 1 du magazine négationniste Ushoahia, il avait prétexté avoir recopié à la main, le long texte antisémite d’un autre membre de l’équipe parce que son écriture était plus lisible.

Une tirade dans laquelle Anne Sinclair, André Glucksmann et Bernard Henri-Lévy, aujourd’hui son mentor, sont traités de “sodomites sionistes” et qui prétend que les camps d’extermination “n’ont jamais existé”.

En réalité, Yann Moix est bien l’auteur de ce texte cité et de nombreux autres. L’Express en a retrouvé le manuscrit original. Il s’agit d’une volumineuse liasse de feuilles numérotées, datées des années 1989 et 1990, et adressées à une certaine “Marie”.

A la page 98 de ce recueil, on retrouve des passages entiers de textes violemment antisémites qui seront publiés dans Ushoahia. Il y est question de BHL, “ce youpin dont le crâne n’a hélas pas été rasé par les amis d’Adolf”. Plus loin, on peut lire: “Chacun sait, ô Marie, que les camps de concentration n’ont jamais existé.”

Dans la suite de son manuscrit, on peut lire un conte sordide dans lequel un Juif tente de négocier une ristourne sur les tarifs de train pour Buchenwald, illustrés de dessins du même ton. Les écrits seront repris à la ligne près dans la revue, avec les illustrations. Il a simplement remplacé à “Marie” par des “Voilà” ou “vous voyez”

Et encore d’autres textes, de toute évidence, Yann Moix est bien l’auteur de nombreux textes de cette publication. Il était peu crédible qu’il se soit contenté des dessins, mais il n’avait avoué cela que pour cacher l’ampleur de sa participation. Pour tuer la polémique dans l’œuf, mais il a été pris la main dans le sac.

Invité samedi à On n’est pas couché, l’émission dont il fut chroniqueur, aucun doute qu’il devra s’expliquer sur ses écrits, et sur ses mensonges.

Source: Express

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici