Honteux! VIDEO Pourquoi ce maire communiste expulse les habitants d’une zone de non-droit à la place des racailles?

La tour HLM des Frênes à Avion/Capture d'écran Google Streetview
La tour des Frênes à Avion/Capture d'écran Google Streetview

Oui, oui, vous ne rêvez pas! Ce vendredi, le maire PCF d’Avion (Pas-de-Calais), Jean-Marc Tellier, a pris un arrêté pour reloger les 40 locataires de la tour des Frênes, une tour HLM régulièrement squattée, vandalisée, et incendiée. Au lieu de ramener le calme et la sérénité en ces lieux, il cède le terrain aux malfrats.

L’arrêté mentionne qu’en raison “de la persistance des désordres qui durent maintenant depuis plus de trois mois, il y a urgence” à ce que des mesures “soient prises en vue de garantir la sécurité publique ainsi que la sécurité des locataires”, de cette tour qui compte 72 logements au total répartis sur 12 étages.

“Les trois derniers incendies ont gravement menacé la sécurité des personnes et des biens”, ajoute l’arrêté, qui précise que vendredi “un important incendie s’est de nouveau déclaré dans l’immeuble, mobilisant une fois encore de nombreux moyens de secours”.

Mais au lieu de ramener l’ordre et la sécurité à ses administrés, ce qui est la prérogative du maire, la mairie communiste n’a rien trouvé de mieux que de déplacer les habitants de ses HLM, dans d’autres HLM…

Ainsi, “dans un délai de trente jours, tous les locataires devront être relogés par l’ensemble des bailleurs sociaux et associations œuvrant pour le logement et intervenant sur le territoire de la commune”. A savoir avec votre argent donc.

En attendant l’évacuation, le bailleur social, “Pas-de-Calais habitat”, a été tenu de prendre des mesures, notamment celle “d’assurer un gardiennage permanent avec contrôle et limitation des accès”.

Les habitants de la cité parlent d’un “enfer au quotidien”, terrorisés ils vont devoir quitter leur chez-eux, là où ils ont grandi, vécu, vieilli, tout ça parce qu’un maire communiste incapable de faire régner l’ordre et la paix civile donne gain de cause aux racailles en endossant la responsabilité d’expulser les habitants à la place des indésirables.

Une situation chaotique qui met en colère les habitants qui “n’en peuvent plus”, et le laxisme des autorités qui condamne les résidents à une double injustice: victimes de la délinquance d’une part, et de surcroît, chassés par la couardise des pouvoirs publics. Les gens ne sont plus chez eux! Une honte!

Source: AFP, France 3

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici