Révélations! Qui a créé Greta Thunberg? Qui se cache derrière “la guerrière du climat”?

Image d'illustration/Pxhere
Image d'illustration/Pxhere

Le journal britannique The Sunday Times a publié un article qui perce à jour le réseau d’influence tapi dans l’ombre derrière la figure emblématique de Greta Thunberg. Selon l’auteur de l’enquête, le succès de l’adolescente suédoise est dû, entre autres, aux lobbyistes, aux spécialistes des relations publiques et aux organismes impliqués dans le secteur de l’énergie.

Dans l’article intitulé “Greta Thunberg et le complot pour forger un guerrier du climat” L’auteur de l’enquête, Dominic Green, veut prouver que l’adolescente suédoise doit sa popularité non seulement au caractère accrocheur de son action, mais aussi aux combines du marketing et des relations publiques.

En arrière-plan, les grandes entreprises du secteur énergétique. “Greta Thunberg ne veut rien d’autre que changer le monde. La clique de l’ombre derrière elle a d’autres objectifs“, écrit Green.

Le phénomène Greta ce sont aussi des lobby écologistes, des professionnels des relations publiques, des éco-professeurs et des think tanks fondés par unu ancien ministre fortunée liées avec des multinationales énergétiques”, affirme le journaliste.

“Ces entreprises se préparent à l’afflux le plus important l’histoire de contrats publics, censés rendre les économies occidentales écologiques. Greta, que ses parents le sachent ou non, devient le visage de leur stratégie”, ajoute Dominic Green

Le personnage clé de la carrière de la jeune militante, est censé être Ingmar Rentzhog, homme d’affaires et spécialiste des relations publiques. Il a lui-même révélé, en mai 2019 dans le magazine Standpoint, son implication dans la création de l’image de Greta-la-Verte.

Rentzhog, propriétaire de la plateforme de résaux sociaux “We Have No Time”, a publié sur son compte Facebook une photo de Greta en train de faire la grève, ce qui l’a rendu virale.

Rentzhog a déclaré qu’il avait rencontré Greta pour la première fois devant le Parlement et qu’il n’avait jamais rencontré ses parents auparavant. Mais, dans un autre échange des courriels, Rentzhog a admis avoir rencontré la mère de Greta 3 ou 4 mois avant que tout ça ne commence“. Il aurait également été prévenu de la grève de Greta devant le Parlement une semaine auparavant, par le moyen d’une liste de diffusion.

Un an plus tôt, en mais 2018, Ingmar Rentzhog et son camarade David Olsson avaient rejoint le conseil d’administration du think tank Global Utmaning, lié étroitement au parti social-démocrate suédois, aux puissants syndicats et aux entreprises du secteur de l’énergie.

Lorsque Greta a rencontré Rentzhog, celui-ci faisait partie d’un think tank appartenant à une ancienne ministre du gouvernement social-démocrate qui avait des relations dans le secteur de l’énergie“, affirme Dominic Green.

Son conseil d’administration était composé de puissants intérêts sectoriels, parmi lesquels de grands dirigeants syndicaux et des lobbyistes associés à Bruxelles. Et son vice-président fait partie de l’un des groupes investissant dans l’énergie les plus puissants de Suède“, ajoute la journaliste.

Selon Green, Greta et ses parents n’étaient probablement pas au courant de ce liens. Le père de Greta, Svante, qui supervise la carrière de sa fille, a refusé de s’exprimer au sujet des réseaux d’Ingmar Rentzhog au motif que ni lui ni sa fille ne sont pas compétents.

Source: The Sunday Times

2 Commentaires

  1. […] Sur les réseaux sociaux, l’adolescente suédoise n’est qu’un prête-nom pour son père de 50 ans, Svante Thunberg. Car c’est bien lui qui est derrière tout le bruit médiatique de ces derniers mois autour de l’action de sa fille. Dans la vraie vie, elle ne sert qu’à donner un visage à ce montage politico-idéologique dont les origines ont déjà suscité des doutes. […]

  2. […] Sur les réseaux sociaux, l’adolescente suédoise n’est qu’un prête-nom pour son père de 50 ans, Svante Thunberg. Car c’est bien lui qui est derrière tout le bruit médiatique de ces derniers mois autour de l’action de sa fille. Dans la vraie vie, elle ne sert qu’à donner un visage à ce montage politico-idéologique dont les origines ont déjà suscité des doutes. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici