L’Iran menace de représailles les Etats-Unis en cas de nouvelle saisie de son pétrolier

Grace 1, pétrolier iranien/Capture d'écran Twitter
Grace 1, pétrolier iranien/Capture d'écran Twitter

L’Iran a confirmé lundi avoir menacé les Etats-Unis contre une saisie de son pétrolier, qui a quitté dimanche les eaux de Gibraltar où le navire était arraisonné à la demande de Washington car tous les éléments amènent à penser que le pétrolier ravitaillerait la Syrie au mépris de l’embargo.

Selon le site de suivi du trafic maritime Marine Traffic, le pétrolier Grace 1 rebaptisé Adrian Darya maintenant sous pavillon iranien doit rejoindre le port grec de Kalamata, dans le sud du Péloponnèse. Sa destination finale reste officiellement inconnue, ainsi que le sort de sa cargaison.

Dimanche, les autorités de Gibraltar ont refusé la saisie demandée par Washington en application de sanctions prévues par une loi américaine: “En vertu du droit européen, Gibraltar est dans l’impossibilité de prêter l’assistance demandée par les Etats-Unis”.

Ce lundi, alors que son pétrolier avait repris la mer, l’Iran a mis en garde les Etats-Unis, par l’intermédiaire de l’ambassade de Suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains, en cas de nouvelle saisie du navire.

La menace claire s’est fait par entendre par le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes, Abbas Moussavi: “L’Iran a envoyé les avertissements nécessaires aux responsables américains par les canaux officiels (…) de ne pas faire une telle erreur parce qu’elle aurait de graves conséquences”.

La décision des autorités de Gibraltar de relâcher le pétrolier est un “coup porté à l’unilatéralisme des Etats-Unis”, s’est d’ailleurs réjoui M. Moussavi.

Une diplomatie britannique qui cède au chantage iranien en espérant la libération de son pétrolier toujours détenu par les autorités iraniennes dans le détroit d’Ormuz.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici