Tensions irano-américaines: les Etats-Unis émettent un mandat pour empêcher le départ du pétrolier iranien de Gibraltar

Grace 1, pétrolier iranien/Capture d'écran Twitter
Grace 1, pétrolier iranien/Capture d'écran Twitter

Les Etats-Unis ont émis vendredi un mandat pour saisir le Grace 1, le pétrolier iranien arraisonné puis relâché par Gibraltar, soupçonné de transporter 2,1 millions de barils de pétrole à la Syrie, contrairement à l’embargo de l’Union Européenne.

Jeudi, les autorités de Gibraltar ont relâché le navire malgré les demandes d’immobilisation américaines, sur la parole donnée par l’Iran de ne pas acheminer le pétrole en Syrie. Une promesse en contradiction avec les déclarations officielles iraniennes.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Moussavi, a affirmé vendredi que son pays n’avait donné à Gibraltar “aucune garantie concernant le fait que le Grace 1 n’irait pas en Syrie”.

“La destination du pétrolier n’était pas la Syrie (…) et même si c’était le cas, cela n’est l’affaire de personne”, a-t-il déclaré, cité par un site de la chaîne de télévision d’Etat, Irib.

“Notre pétrolier illégalement saisi a été relâché. Cette victoire, obtenue sans leur donner de concessions, est le résultat d’une diplomatie puissante et d’une volonté forte de se battre pour les droits de la nation”, a pour sa part tweeté le porte-parole du gouvernement, Ali Rabiei.

Le pétrolier a été relâché car l’Iran a capturé trois navires depuis en représailles. Le Royaume-Uni espère que cette libération entraînera celle de leur pétrolier.

De son côté, le vice-directeur des Ports iraniens et de l’Organisation maritime, Jalil Eslami, déclare le changement de nom du navire: “Conformément à la demande de son propriétaire, le Grace 1 partira en mer Méditerranée après avoir changé de pavillon pour celui de la République islamique d’Iran et avoir été renommé Adrian Darya pour le voyage”.

Le navire se prépare à lever l’ancre, mais il “est peu probable” qu’il puisse le faire avant dimanche, confie une source proche du dossier au quotidien Gibraltar Chronicle.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici