Délire orwellien. Qu’ont pu scander les supporters de Nancy pour que l’arbitre arrête le match?

Image d'illustration/Pxhere
Image d'illustration/Pxhere

Vendredi soir, lors de la 4ème journée de Ligue 2, l’arbitre Mehdi Moktari a fait interrompre la rencontre entre l’AS Nancy-Lorraine et Le Mans FC pour des slogans scandés par des supporters de Nancy. 

En cause des slogans grivois dont la Ligue de football était la cible: “La Ligue! On t’encule! La Ligue! On t’encule!”

Prévenus d’arrêter, les supporters ont naturellement continué, et l’arbitre a fait stopper le match, jugeant qu’il s’agissait de “propos homophobes”. Dans le cas de propos homophobes ou racistes, le règlement permet maintenant de suspendre le match. Pour la première fois appliqué sur ce prétexte lors de ce match.

Ce genre de comportement est tout ce qu’il y a de plus courant, dans tous les stades du monde, et si l’agressivité le dispute parfois à la vulgarité, la haine des personnes homosexuelles n’est pas du tout en cause dans ces usages qui rythment ces rendez-vous sportifs.

La présidente de la Ligue Professionnelle de Football (LFP), Nathalie Boy de la Tour, décrivait même il y a encore peu de temps ce “folklore”. 

Un “folklore” qu’il faut désormais éradiquer sur injonction gouvernementale. Le président du club lorrain, Jean-Michel Roussier, accepte la décision, mais se défend: “Je ne crois pas que, dans l’histoire de ce club, le racisme et l’homophobie ont été des faits marquants. J’ai un peu l’impression qu’on est un peu pris à partie. Le football n’a pas vocation à traiter les problèmes de société tout seul.”

Si les supporters de football ne peuvent plus venir expurger leur agressivité dans un stade de football avec des slogans de ce type bien anodins, les stades se videront, et la violence se répandra dans les rues, car c’est avant tout pour décharger cette tension que les gens viennent assister à ce spectacle.

Source: Ouest France, RTL