Viol Uber Eats. Un immigré clandestin Bangladais viole une étudiante dans son appartement et s’en vante auprès de ses proches

Image d'illustration/Capture d'écran Facebook
Image d'illustration/Capture d'écran Facebook

Dans la nuit du 5 au 6 août, une étudiante parisienne de 22 ans a été violé par son livreur Uber Eats dans son appartement. L’homme, un Bangladais en situation irrégulière de 26 ans a été interpellé lundi à Bordeaux alors qu’il tentait d’échapper à la justice.

Le livreur avait laissé un gant sur place dans sa fuite après le viol. La jeune femme s’étant rendue aux urgences médico-légales, un prélèvement a permis de retrouver une empreinte génétique du violeur.

Les enquêteurs de la police judiciaire ont ensuite identifié l’auteur du viol, en contactant son employeur, il s’agit d’un immigré clandestin Bangladais.

Selon une source proche de l’affaire: “Il avait montré à son entourage la photo de la victime comme un trophée. Mais ses proches, outrés par ce crime, ont fourni toute l’aide nécessaire à la police pour le retrouver, alors qu’il avait pris la poudre d’escampette.”

Localisé à la gare routière de Bordeaux, il tentait d’échapper à la justice en prenant un bus pour l’Espagne. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police. Pour l’heure, les auditions sont toujours en cours. Le livreur devrait être déféré au palais de justice de Paris ce mardi soir ou demain pour y être mis en examen pour viol.

L’entreprise Uber avait elle assuré qu’elle avait fourni “toutes les informations” possibles pour faire avancer l’enquête. Il n’empêche comme nous nous interrogions dans notre précédant article, le recrutement douteux de son personnel doit être remis en cause, la société embauche des clandestins qui violent les clients, c’est un véritable scandale!

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici