Que se passe-t-il quand un journaliste des Inrockuptibles rencontre le réel?

Alexandre Comte/Capture d'écran Twitter
Alexandre Comte/Capture d'écran Twitter

Alexandre Comte est journaliste aux Inrocks. Il a publié lui-même sa mésaventure avec le réel avant de l’effacer parce que son récit “avait généré des réactions idiotes et violentes”. Tout commence lorsqu’il traverse un parc à Paris:

“Bizarrement, alors qu’il n’est que 18h, je remarque que le parc s’est vidé de ses habituelles familles. Par contre, je vois une bande de jeunes qui viennent me taper des clopes et me demander si “je veux quelque chose”. Je dis poliment que non. Un mec m’interpelle en me demandant si “je voulais lui sucer la teub”. Je décline poliment.

Réaction: il me pousse, je tombe, je me relève, et il commence à me bourriner de coups de poings dans la tête. Trois autres mecs arrivent dont un qui me cloue au sol. Commencent les coups de pieds au visage et dans le ventre. J’ai fini par perdre conscience.”

Bien évidemment, pour contre-balancer son mauvais traitement par les “jeunes”, il va pleurnicher sur la réaction de la police. “Soudain, il fait nuit. Une lampe torche me réveille, ce sont les flics. Évidemment, plus de portable, plus de fric, je demande à porter plainte.

On me répond: “T’as la gueule pleine de sang, c’est dégueu. Pour ton portable, il faut le localiser toi-même, et porter plainte c’est du temps qu’on perd. Un mec costaud s’approche de moi et me dit: ‘Tu vas te calmer maintenant parce que les PD de journalistes, je leur ai fait très mal au cul'”.

Son témoignage n’a été lisible que pendant quelques heures sur Twitter, avant que le journaliste ne se reprenne, sa rencontre avec le réel pourrait nourrir les discours contre l’insécurité qui n’est comme il a pu l’expérimenter qu’un sentiment.

Pas une ligne ne fera mention de son agression dans son canard, et nous ne savons pas si la victime a porté plainte, aucune remise en question, le réel est relégué à plus tard.

Source: Atlantico, Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici