“Je sais qu’Emmanuel veut bien faire”. Trump gronde Macron pour avoir envoyé des “signaux contradictoires” à l’Iran

Hassan Rohani et Emmanuel Macron/Iranian Presidency
Hassan Rohani et Emmanuel Macron/Iranian Presidency

Le président américain Donald Trump a accusé jeudi son homologue français Emmanuel Macron d’adresser des “signaux contradictoires” à l’Iran sur l’ouverture possible d’un dialogue.

Je sais qu’Emmanuel veut bien faire, comme tous les autres, mais personne ne parle pour les Etats-Unis hormis les Etats-Unis eux-mêmes”, a déclaré Donald Trump dans une série de tweets.

Un site de nouvelles sur le Moyen-Orient, Al-Monitor, a rapporté cette semaine qu’Emmanuel Macron avait invité son homologue iranien Hassan Rohani à se rendre au prochain sommet du G7 de Biarritz pour y rencontrer Donald Trump.

Selon ce site, le président français se serait entretenu avec son homologue iranien au téléphone pendant presque deux heures le 30 juillet afin de trouver des solutions pour préserver l’accord signé en 2015 sur le programme nucléaire de Téhéran.

Il aurait alors invité Hassan Rohani au sommet du G7 qui doit se tenir du 24 au 26 août à Biarritz afin de rencontrer le président américain, selon les sources citées par l’article. Le président iranien aurait refusé l’invitation, précise Al-Monitor.

 

L’information a été aussitôt démentie par la diplomatie française. Non, Emmanuel Macron n’a pas invité Hassan Rohani au G7.

La France est prête à y travailler avec E3 (le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis), garants de l’accord sur le nucléaire iranien, sans préjuger d’un montant ou d’un mécanisme financier qui nécessite en tout état de cause une coopération internationale et une expertise approfondie“, précise une source proche du Quai d’Orsay.

Source: Reuters

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici