La Chine menace les Etats-Unis qui s’apprêtent à déployer des missiles à ses portes. Un coup de pression pour rivaliser avec l’arsenal de missiles chinois

Xi Jiping, président chinois/Wikimedia Commons
Xi Jiping, président chinois/Wikimedia Commons

Ce mardi 6 août 2019, la Chine a prévenu les Etats-Unis de ne pas installer de missiles près de ses frontières: “Pas de missiles à notre porte”. Se posant en victime, le régime de Pékin agite le spectre de la crise des missiles à Cuba pendant la Guerre froide.

Déjà aux prises avec une guerre commerciale, technologique et monétaire avec l’Amérique de Donald Trump, la puissance chinoise dénonce fréquemment la présence militaire américaine en Asie, relayée par les alliés que sont le Japon et la Corée du Sud.

Affranchit du traité INF parce que la Russie ne le respectait plus, les Etats-Unis souhaitent déployer des missiles dans la région, notamment sur sa base de l’île de Guam. Une pression militaire que le gouvernement chinois dénonce comme étant “aux portes de la Chine”.

“La Chine ne restera pas les bras croisés et sera dans l’obligation de prendre des mesures de rétorsion si les Etats-Unis devaient déployer des missiles terrestres de moyenne portée dans cette région du monde”, a menacé devant la presse le directeur général du département du contrôle des armements du ministère des Affaires étrangères, Fu Cong.

Une menace qui s’adresse à tous ses voisins de la région “à faire preuve de prudence et à ne pas permettre un déploiement de missiles américains sur leur sol, car cela n’entrerait pas dans l’intérêt de leur sécurité nationale”.

La manœuvre du gouvernement américain est de mettre suffisamment de pression pour que la Chine veuille négocier avec la Russie un nouveau traité sur les missiles. Une entente tripartite dont Pékin se sentirai affaiblit.

La zone Asie-Pacifique est pleine de tensions entre la Chine et les Etats-Unis notamment en mer de Chine méridionale, une zone revendiquée par Pékin qui a construit des installations militaires sur des îlots contestés par d’autres pays riverains.

Washington dépêche régulièrement dans la zone des navires de guerre au nom de la “liberté de navigation”, des opérations systématiquement contestées par le gouvernement chinois.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici