Dans un train, une adolescente risque une amende, un trentenaire alcoolisé lui propose de payer en échange d’une faveur sexuelle

Image d'illustration/Wikicommons
Image d'illustration/Wikicommons

Dimanche 4 août, dans un train en provenance de Rennes, un homme de 35 ans s’est proposé de régler l’amende d’une adolescente de 17 ans en échange d’une faveur sexuelle. Arrêté par la police, le suspect ni cette version et plaide le malentendu.

Hier en fin d’après-midi, alors que la jeune fille est titulaire d’un billet, sans la carte de réduction, la contrôleuse zélée la menace d’une amende. Un passager accompagné de sa fillette de trois ans s’en émeut. Il lance que tout le monde va se cotiser pour payer la sanction.

Le bon samaritain, ivre aurait ensuite proposé à l’adolescente pour cela, de lui rendre service à son tour par un passage par les toilettes du wagon. La jeune fille prévient la contrôleuse de la SNCF dès son retour.

L’agent fait arrêter le train en gare d’Angers pour laisser le temps aux policiers d’interpeller le papa très avenant. En ivresse publique manifeste avec près d’un gramme d’alcool dans le sang, le trentenaire est placé en cellule de dégrisement, dimanche soir.

Ressorti après avoir dessoûlé, il risque d’être poursuivi pour “outrage sexiste”, établie par la loi entrée en vigueur le 3 août 2018 pour lutter contre le harcèlement de rue.

Cette fois, le contrevenant risque, de se voir appliquer la circonstance aggravante tirée du fait que la scène s’est produite dans un transport collectif. De son côté, le mis en cause estime avoir été mal compris.

Source: Ouest France