Saint-Etienne. Un homme de 72 ans attend pendant 120 heures aux urgences

Image d'illustration/CC Flickr
Image d'illustration/CC Flickr

Un patient de 72 ans, reçu aux urgences du CHU de Saint-Etienne, est resté sur un brancard pendant 5 jours avant d’être pris en charge, mardi 30 juillet. Une situation ubuesque qui n’a pourtant rien d’un cas isolé.

L’homme, âgé de 72 ans, a  dû attendre sur un brancard pendant près de 120 heures, soit 5 jours. Ce n’est que mardi 30 juillet qu’il a pu être pris en charge par le service médical.

Depuis plusieurs jours, le personnel des urgences de cet établissement ne cesse d’alerter sur les conditions dans lesquelles il doit travailler. Certains affirment qu’une attente de minimum 70 heures avant d’être pris en charge devient de plus en plus fréquente.

“On commence à voir des gens qui repartent avec des débuts d’escarres, parce qu’ils restent trop longtemps sur des brancards. On fait ce qu’on peut pour les masser mais on n’est pas assez », selon le témoignage d’une aide-soignante recueilli par France Bleu Loire.

Le CHU de Saint-Etienne est pourtant signataire d’une charte du patient censée garantie “la qualité de l’accueil, de traitement et des soins pour assurer à chacun une vie digne”, ainsi que “le respect de la vie privée”. Des principes bafoués aujourd’hui, assure l’aide-soignante. “Faire des toilettes dans un couloir parce qu’on n’a plus de place dans les box, au niveau de l’intimité du patient, il n’y en a pas. On a des paravents, mais ils ne cachent pas tout.”

Le personnel, en grève depuis deux mois, dénonce les dérives au quotidien, en particulier aux urgences. “C’est dans ce service que les patients vont rester plusieurs heures. On rajoute du travail au personnel des urgences parce que des services ferment, mais on ne rajoute pas de moyens aux personnes pour compenser cette fermeture”, s’insurgeait déjà un agent du personnel interrogé le 22 juillet 2019.

La direction de l’hôpital ne fait pas de commentaire. Les salariés du CHU de Saint-Etienne ne comptent pas en rester là. Les syndicats ont déjà annoncé depuis plusieurs jours que la grève devrait durer jusqu’à la fin du mois d’août.

Source: France Bleu Loire/AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici