Iran. 74 coups de fouet et une peine de six ans de prison pour une militante anti-régime

Sepideh Farhan/Iran HRM
Sepideh Farhan/Iran HRM

La cour d’appel de Téhéran a confirmé la peine de 74 coups de fouet et six ans de prison contre Sepideh Farhan, “militante des droits de l’homme”, accusée de “troubles à l’ordre public via sa participation à des rassemblements illégaux” et “association et collusion dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale”.

Sepideh Farhan, diplômée en architecture et une militante civile, a été arrêtée le 2 janvier 2018 lors des manifestations à Téhéran.

Libérée le 17 février 2018, moyennant le paiement d’une caution de 250 millions de toumans (52 998 €), elle a été condamnée à six ans de prison, le 24 juin 2018. Désormais, sa peine est confirmée.

Environ 8 000 arrestations arbitraires ont été effectuées au cours des manifestations qui ont eu lieu, dans de nombreuses villes en Iran, entre le mois de décembre 2017 et janvier 2018. Plus de 500 ont été alors arrêtées.

L’affaire n’a pas fait beaucoup de bruits dans les militants des droits de la femme, en France. Eric Ciotti, député LR et questeur de l’Assemblée nationale, en a profité pour taquiner Marlène Schiappa, dont les prises de position manquent souvent de discernement.

Source: csdhi.org

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici