Marlène Schiappa menacée de mort? Les gilets jaunes s’expliquent: “mensonge et manipulation”

Marlène Schiappa/Wikimedia Commons
Marlène Schiappa/Wikimedia Commons

Suite à une plainte déposée par Marlène Schiappa, six gilets jaunes vont passer devant le tribunal du Mans, ce mercredi 24 juillet 2019. On leur reproche une manifestation violente aux abords du domicile de la Secrétaire d’Etat. Un procès politique?

Les faits remontent à la nuit du vendredi 24 mai 2019. Ce soir-là, un cortège nocturne de gilets jaunes, qui sillonne les rues du Mans, s’arrête devant le domicile de Marlène Schiappa.

Marlène Schiappa dénonce une violence intolérable. Les gilets jaunes auraient terrorisé ses enfants avec les bruits et les cri menaçants. “Je donne rendez-vous à ces “gilets jaunes” en pleine journée dans la salle du tribunal pour répondre de leurs actes devant la justice.” Elle effectue un dépôt de plainte.

La machine médiatique a mis de l’huile sur le feu en accordant aux propos de la Secrétaire d’Etat un crédit total, sans garder l’impartialité. 9 gilets jaunes ont été placés en garde à vue, certains jusqu’à 32 heures. Pour trois d’entre-eux la procédure a été classée, 6 autres ont été convoqués au tribunal.

En réponse, les gilets jaunes souhaitent “rétablir la vérité”, vidéo à l’appui. Ils nient avoir commis des faits violents: “Non nous ne sommes pas arrivés en furie sous vos fenêtres »

Les manifestants reconnaissent qu’il “n’était pas judicieux de passer dans cette rue” et le fait que “des pétards ont été lancés, des coups de sifflets et de corne ont retenti”. Ils nient avoir tapé sur les fenêtres, tagué et dégradé la maison, comme prétend Marlène Schiappa.

Nous concevons que cela ait pu réveiller vos enfants mais ce ne sont pas des insultes, des menaces de mort, des slogans extrêmement violents et notre violence inouïe. […] Vos enfants n’ont pas été exposés à des violences, à des menaces importants et répétées”.

Ils réfutent avoir et d’être resté sur place environ 15 minutes. Plus globalement, ils pointent “un témoignage erroné déformant les faits et destinés à charger les gilets jaunes. […] Il y a eu mensonge et manipulation de la vérité”.

Les gilets jaunes trouvent tout de même quelques appuis politiques. Premier secrétaire du Parti Socialiste Olivier Faure parle de “la disproportion entre les actes mineurs des gilets jaunes et l’ampleur des conséquences judiciaires qui ont suivi”. Il suggère à Marlène Schiappa de retirer sa plainte.

Le 20 mai dernier, les gilets jaunes de la Sarthe décidèrent d'une manifestation en soirée. Pendant ce parcours de 3h,…

Opublikowany przez Olivier Faure Poniedziałek, 22 lipca 2019

 

 

 

 

En attendant l’audience du tribunal, un rassemblement de soutien aux gilets jaunes doit se tenir devant la Cité Judiciaire du Mans, ce mercredi 24 juillet 2019, à 13h30.

Source: Les Nouvelles de Sablé

2 Commentaires

  1. Sa famille n’a pas à en subir les conséquences ? Si, elle peut les subir de la même manière que nos familles subissent aussi le délire du gouvernement

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici