Sans gêne! Une Parisienne louait son HLM sur Airbnb à 255€ la nuit

Image d'illustration/Fotolia. OPH
Image d'illustration/Fotolia. OPH

C’est le bon plan! Se faire de l’argent avec son logement social, c’était la pratique d’une Parisienne qui sous-louait son HLM du XVIe arrondissement de Paris sur Airbnb. Une pratique strictement interdite. Ce sont des touristes qui l’ont dénoncée suite à un différend. Elle risque une amende de 5000 euros et la résiliation du bail.

Le Parisien rapporte l’histoire de cette locataire du bailleur social Paris Habitat, qui proposait son “nid douillet de standing” de 95 m² à 255 euros la nuit sur Airbnb, qui a tout de même tenté le coup mais les sous-locataires ont finalement joué les délateurs.

Ces derniers, en visite dans la capitale pour l’anniversaire d’une amie, ont tout de suite remarqué qu’il s’agissait d’un immeuble HLM. Ils ont décidé de réagir quand leur “hôte” leur a réclamé une compensation financière (1000 euros) car ils avaient, selon elle, dégradé son canapé. Leur amie a alors alerté Paris Habitat.

La locataire des lieux, contactée par le journal, a assuré qu’elle ne savait pas que cette pratique était interdite et qu’elle allait retirer l’annonce. Mais elle risque tout de même des sanctions.

Lorsque des cas sont avérés, nous engageons systématiquement une procédure au tribunal. Les condamnations peuvent aller jusqu’à 5000 euros d’amende, voire la résiliation du bail“, explique Stéphane Bettiol, directeur général adjoint de Paris Habitat. La plateforme Airbnb explique de son côté qu’elle supprimera l’annonce, si ce n’est pas déjà fait, dès que le bailleur lui signalera l’infraction.

Il y a fort à parier que s’il n’y avait pas eu cette anecdotique dispute de canapé, le logement aurait continué à rapporter un petit butin à sa profiteuse, ce qui laisse présager que des situations similaires sont loin d’être anecdotiques, mais toutes les locations ne débouchent pas sur ces dénouements. Profiter d’un logement social n’est pas suffisant, il faut en plus se faire de l’argent dessus, la locataire ne manque pas d’air… bnb.

Source: Ouest France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici