Rennes. Les pompiers secourent un homme, il les agresse et menace de mort

Image d'illustration/Wikimedia Commons
Image d'illustration/Wikimedia Commons

Un homme que les pompiers ont tenté de secourir, s’est retourné contre ses sauveteurs pour les agresser. Au tribunal, le juge s’est avéré sévère face à une attitude aussi ingrate. Il a condamné l’agresseur à 18 mois de prison, dont 8 mois fermes, peine assortie d’une mise à l’épreuve pendant deux ans.

Dans la soirée du mercredi 17 juillet, une équipe de pompiers parcourant les rues de Rennes à bord de leur véhicule d’intervention a aperçu un homme, allongé dans l’herbe. Le trentenaire était inconscient, dans un état second, torse nu et pantalon baissé.

Alors que les pompiers ont tenté de lui prendre son pouls afin d’évaluer la gravité de son état, l’homme s’est réveillé, les a insulté, les a agressé à coup de poings, les a menacé de mort, puis s’en est pris à une portière de leur camion qu’il a vandalisé.

Les pompiers l’ont alors maîtrisé, le plaquant au sol et ont appelé les forces de l’ordre. La police, arrivée rapidement sur place, l’a pris en charge et l’a transfè  au commissariat. Placé en garde à vue, l’agresseur refuse de se soumettre à l’éthylotest.

Le prévenu est connu de la police et possède plusieurs mentions au casier judiciaire. Au tribunal, le président remet les pendules à l’heure: “Ils étaient là pour vous sauver, vous auriez pu faire un coma éthylique ou vous étouffer dans votre vomi”.

“Ce sont des faits graves, car les sapeurs-pompiers sont de plus en plus souvent victimes d’agression. En aucun cas leur mission ne justifie ces actes”, tonne le procureur. Il évoque outrages, menace de mort, violence et dégradation, en plus du non-respect d’un sursis datant de 2017 pour des faits de violence, et requiert 18 mois, dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve. Le tribunal suit ces requisitions, avec le mandat de dépôt.

Source: Ouest-France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici