La tension continue de monter! L’Iran s’empare de deux navires en représailles de leur tanker retenu à Gibraltar, suspecté de livrer du pétrole à son allié syrien

Pasdaran/wikicommons
Pasdaran/wikicommons

Les incidents se multiplient dans le détroit d’Ormuz, après une tentative ratée, l’Iran parvient finalement a stopper un pétrolier britannique. Londres s’est dit “extrêmement préoccupé” et a jugé “inacceptable” la saisie de “deux navires”, l’autre sous pavillon du Libéria.

L’Iran a ouvert samedi une enquête sur un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d’Ormuz, prétextant une collision avec un bateau de pêche. Les britanniques conseillent à leurs navires d’éviter la région après les nombreux incidents.

Jeudi, les Gardiens de la révolution avaient déjà annoncé détenir un autre tanker “étranger”, et son équipage soupçonnés de se livrer à de la “contrebande” de carburant dans le Golfe. Il ne fait aucun doute que l’Iran agit en représailles contre le Royaume-Uni.

La nouvelle saisie d’un navire par l’Iran est survenue après la prolongation de 30 jours par la Cour suprême de Gibraltar de l’immobilisation d’un pétrolier iranien, saisi le 4 juillet par les autorités de ce territoire britannique situé à l’extrême sud de l’Espagne, qui le soupçonnent de livrer du brut à la Syrie en violation des sanctions européennes contre Damas.

Des tensions qui s’intensifient, dans ces dernières 24 heures les Américains affirment avoir abattu un drone iranien dans le détroit. L’Iran a rejeté des “allégations sans fondement” et affirmé n’avoir perdu aucun drone.

Les Etats-Unis travaillent sur une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le détroit d’Ormuz. Cette semaine, l’émissaire américain pour l’Iran, Brian Hook, a présenté à des ambassadeurs à Washington dans cette perspective.

L’idée est que chaque pays y escorte militairement ses navires marchands avec le soutien de l’armée américaine, qui assurerait la surveillance aérienne de la zone et le commandement des opérations.

La France a appelé ce samedi les autorités iraniennes à “libérer dans les meilleurs délais” le pétrolier britannique qu’elles ont saisi la veille.

Source: AFP, LA Figaro, Le Huffington Post

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici