Interpellé sur les violences policières, Emmanuel Macron esquive ce sujet épineux

Image d'illustration Photo: Flickr
Image d'illustration Photo: Flickr

Emmanuel Macron a été interpellé sur les violences policières lors d’un déplacement samedi à Bagnères-de-Bigorre. Il répondu par des phrases stéréotypées et n’a pris aucun engagement, même s’il a évoqué la disparition d’un homme à Nantes après l’intervention des forces de l’ordre le soir de la Fête de la musique.

Je suis très préoccupé par ce qui s’est passé à Nantes et il faut que la clarté soit faite”, a-t-il dit en réponse à des citoyens venus à sa rencontre lors d’un bain de foule . “Je suis très préoccupé par cette situation, il faut que l’enquête soit conduite jusqu’à son terme et que la transparence soit faite.

Une enquête a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) concernant une opération controversée des forces de l’ordre à Nantes, où 14 personnes ont été repêchées dans la Loire alors que les policiers avaient fait usage de gaz lacrymogènes en attaquant un rassemblement festif au bord du fleuve.

Un jeune de 24 ans, Steve Maïa Caniço, est toujours porté disparu depuis. Sa famille s’est constituée partie civile dans le cadre de l’enquête confiée à un juge d’instruction.

Interpellé sur les violences policières d’une manière générale, après plus de plus de huit mois de crise des “Gilets jaunes”, Emmanuel Macron a trouvé pour toute réponse des phrases toutes faites: “Ma préoccupation c’est aussi que la justice soit faite pour tous les citoyens.

Il faut garder à l’esprit que si nos policiers ont été mis dans cette situation c’est qu’il y a aussi nos concitoyens qui ont été très violents, et ça n’est pas acceptable”, a continué le chef de l’Etat avec des expressions-clichés. “Il faut que tout le monde se calme et il faut qu’on travaille tous ensemble pour améliorer les choses.

L’attitude des forces de l’ordre, et surtout des politiciens qui les commandes, face aux récents débordements des supporters algériens montre bien que les grands principes énoncés par le chef de l’Etat sont à prendre avec des pincettes.

Source: Reuters