Surprenant! Coup de filet rapide de la police après un règlement de comptes

Image d'illustration/Wikimedia Commons
Image d'illustration/Wikimedia Commons

La police a interpellé trois personnes suspectées d’avoir participé à l’assassinat du jeune Yassid, tué par balles à Béziers mardi. Il s’agirait d’une histoire de vengeance.

Dans la nuit de jeudi à vendredi 19 juillet, les trois personnes ont été placées en détention provisoire à Perpignan, Villeneuve-les-Maguelone et Nîmes. Toutes les trois sont suspectées, à différents niveaux, d’avoir conduit à l’assassinat du jeune Yassid âgé de 27 ans, qui fumait la chicha dans la rue, non loin de l’église, quand les tirs ont retenti.

Tout aurait débuté, beaucoup plus tôt, mardi après-midi, quand le frère du tireur aurait été victime, lui aussi, d’un tir par arme à feu dans le quartier. Légèrement blessé aux jambes, il avait été hospitalisé sans gravité. Mais sa famille n’avait pas été prévenue.

Son frère l’a appris sans pouvoir avoir de ses nouvelles, explique un témoin. Il a pété les plombs et il a décidé de se venger.” En fin de journée, le drame est arrivé. Le frère est arrivé non loin du parking de l’église de La Devèze et a ouvert le feu.

“Tout le monde s’est affolé et s’est mis à courir. Yassid aussi. Puis tout à coup, il a dit “J’ai quelque chose qui m’a piqué”. C’était une balle. La première voiture qui passait s’est arrêtée et l’a amené à l’hôpital, poursuit un autre témoin. Il était mort en arrivant. Les médecins qui l’ont pris en charge ne l’ont pas ranimé.”

Les policiers ont bouclé le quartier et, peu de temps après, tous les protagonistes potentiels ont été appréhendés. L’efficacité de la police est remarquable dans cette affaire, espérons que cela puisse inspirer la justice a autant de performance.

Source: Midi Libre

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici