Incroyable! Les Etats-Unis exhortent les pays musulmans dont l’Arabie Saoudite à respecter la liberté de conscience

Raef Badaoui/Wikicommons
Raef Badaoui/Wikicommons

Le vice-président américain Mike Pence a demandé ce jeudi aux pays socialo-communistes et musulmans de respecter la liberté de conscience inexistante dans ces pays obscurantistes. Le représentant américain n’a pas eu peur de critiquer ouvertement son principal allié stratégique au moyen-orient, l’Arabie Saoudite, nommément épinglée.

Pilier de la liberté, la liberté de conscience est le fondement de toute liberté. Mère de toutes les libertés, c’est pour cette raison que la liberté de conscience et d’expression est garantie par le tout premier amendement de la Constitution des Etats-Unis d’Amérique. Une liberté que les Etats-Unis défendent envers et contre tout à travers le monde.

C’est donc ce jeudi, lors d’une conférence sur la liberté religieuse à Washington, que Mike Pence s’est livrée aux habituelles dénonciations des violations de droits humains en Chine, au Venezuela ou en Iran.

Mais il n’a pas hésité aussi a critiquer d’autres pays musulmans et a notamment dénoncé l’emprisonnement de Raef Badaoui: “En Arabie saoudite, le blogueur Raef Badaoui est toujours en prison sous l’accusation d’avoir critiqué l’islam sur des médias électroniques”, a souligné Mike Pence.

Ce Saoudien emprisonné depuis 2012 et a été condamné en novembre 2014 à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouet pour “insulte à l’islam”. Il est devenu un symbole des atteintes à la liberté d’expression. La séance de flagellation publique sur une place de Jeddah qu’il avait dû subir en 2015 avait suscité un tollé dans le monde.

Le vice-président américain a cité Raef Badaoui dans une liste de personnes détenues pour s’être exprimées sur les religions en Arabie saoudite, mais aussi en Erythrée, en Mauritanie et au Pakistan. “Le peuple américain est à leurs côtés, et aujourd’hui les Etats-Unis d’Amérique appellent les gouvernements d’Erythrée, de Mauritanie, du Pakistan et d’Arabie saoudite à respecter le droit de conscience de ces hommes et à les libérer”, a déclaré Mike Pence.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici