Guyane. Trois militaires français tués lors d’une mission contre l’orpaillage clandestin

Image d'illustration/CC Defense
Image d'illustration/CC Defense

Trois militaires français du 19e régiment du génie de Besançon ont péri, mercredi, en Guyane, lors de l’opération Harpie. Ils étaient déployés en mission de courte durée au sein du 9e Régiment d’infanterie de Marine de Cayenne, contre l’orpaillage clandestin.

Solon la ministre, Florence Parly, les militaires s’apprêtaient à disposer des charges explosives pour détruire les installations souterraines des orpailleurs.

Huit soldats ont été victimes d’émanations toxiques au fond d’une galerie. Immédiatement, évacués et pris en charge par les premiers secours, trois militaires sont décédés. Les cinq autres ont été évacués à Cayenne où ils ont été hospitalisés. L’un d’entre eux est dans un état grave.

La zone du drame est une zone isolée du sud-ouest guyanais en forêt du secteur “Saint-Jean/Abounami”, selon le parquet de Cayenne. Il n’y aucune voie terrestre vers le littoral et aucun réseau téléphonique.

Selon la dernière mission de survol du parc, effectuée sur plusieurs jours fin janvier, 132 sites aurifères illégaux y avaient été identifiés. Il s’agit de l’un des chiffres les plus élevés de ces onze dernières années. En 2018, Harpie a permis la destruction de 765 sites d’orpaillage illégal.

Source: Ouest-France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici