Elisabeth Borne reconvertie des Transports à l’Ecologie, réduit la prime à la conversion

Image d'illustration/Wikimedia Commons
Image d'illustration/Wikimedia Commons

Mise en place pour inciter au remplacement d’un véhicule ancien par un véhicule moins polluant, la prime à la conversion, victime de son succès sera restreinte à partir du 1er août, avec des conditions d’attribution plus strictes et des montants réduits dans de nombreux cas.

Désormais passé à l’Ecologie, la ministre des Transports Elisabeth Borne avait souligné au début du mois son désir d’orienter ce dispositif vers “les ménages les plus modestes” et les véhicules “vraiment plus propres”.

La démagogie du gouvernement est sans limite, alors que la prime à la casse était instituée au nom du Grand-Remplacement des anciens véhicules polluant pour l’achat de véhicules plus neuf, il était juste que la règle s’applique à tous. Mais comme la mesure a connu un trop grand succès que le gouvernement n’avait pas anticipé, il fallait trouver une excuse pour endiguer cette dépense.

Le décret, publié au journal officiel, prévoit notamment d’exclure du dispositif l’achat de véhicules de plus de 60.000 euros. Mais il est très peu probable qu’un acheteur de voiture neuve de ce prix ait à convertir vers la casse un très vieux diesel…

Mais taper sur les “riches” ça ne coûte pas cher et ça flatte toujours les bas instincts pour mieux faire avaler au reste des automobilistes les mesures restrictives qui s’appliqueront bien réellement à tous.

La ministre ne manquera pas de nous communiquer un jour le nombres de dossiers écartés par le plafonnement des aides. Au cas improbable où certains n’en auraient pas encore profité, ils ont encore quelques jours pour le faire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici