Tension au Proche-Orient! L’Iran prend en otage diplomatique une universitaire franco-iranienne dans un contexte tendu

Fariba Adelkhah/DR
Fariba Adelkhah/DR

L’Autorité judiciaire a confirmé mardi l’arrestation en Iran de Fariba Adelkhah, une éminente anthropologue, dans un contexte de vives tensions entre la République Islamique et l’Occident. La dernière en date d’un nombre indéterminé de binationaux détenus en Iran.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Téhéran,le porte-parole de l’Autorité judiciaire Gholamhossein Esmaïli, a affirmé que Mme Adelkhah “fait partie des suspects qui ont été arrêtés récemment”, sans donner la moindre information supplémentaire sur son cas.

“Ce qui s’est passé me préoccupe beaucoup”, a exprimé lundi Emmanuel Macron. “J’ai exprimé mon désaccord et demandé des clarifications au président Rohani. J’attends des retours et des clarifications”, a poursuivit le chef de l’Etat, regrettant qu'”aucune explication” n’ait été fournie “de manière valable”.

Paris qui a demandé “une autorisation sans délai pour un accès consulaire”. Ne reconnaissant pas la double nationalité, l’Iran n’accorde généralement pas d’accès consulaire aux détenus binationaux.

Ce genre de prises d’otages, la République Islamique en est coutumière, sans même remonter à la crise des otages de l’ambassade américaine, plusieurs Iraniens détenteurs d’une autre nationalité sont détenus en Iran. Au moins quatre ont la nationalité américaine.

Il s’agit de la même configuration que pour Nazanine Zaghari-Ratcliffe, une Irano-Britannique employée de la Fondation Thomson Reuters (dépendant de l’agence de presse canado-britannique du même nom) emprisonnée depuis 2016 et condamnée à 5 ans de prison pour sédition est au cœur d’un bras de fer diplomatique entre Londres et Téhéran.

Le régime iranien semble user de tous les moyens pour la poursuite belliqueuse de son programme nucléaire, y compris de s’en prendre à ses propres ressortissants qu’il prend en otage pour servir comme une arme dans les négociations avec l’Occident. La République Islamique n’a pas changé ses méthodes sournoises.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici