Selon le criminologue Xavier Raufer: 80% de la criminalité parisienne est le fait d’étrangers

Image d'illustration/Capture d'écran YouTube
Image d'illustration/Capture d'écran YouTube

Dans une interview accordée à Atlantico en juin 2019, le criminologue accuse l’exécutif d’être apathique face à l’explosion criminelle dans la capitale. En cause les chiffres inquiétants avancés par l’adjointe à la sécurité de Paris, Colombe Brossel qui accuse le ministre de l’Intérieur de laisser s’établir la délinquance.

Selon Xavier Raufer, “en matière de sécurité publique, la présidence Macron est dès l’origine indifférente et incompétente. Ces problèmes ne l’intéressent pas, point.” Et le reste de la hiérarchie suit, l’inutilité de Christophe Castaner, et la mise sous tutelle de la préfecture de Police dirigé par Didier Lallement qui jouit d’une réputation qui est “la pire du corps préfectoral”.

Colombe Brossel pointe l’augmentation de 13,5% d’atteintes volontaires, plus 8,5% des recels, ou encore plus 8% des violences faites aux femmes. Tous ces chiffres sont corroboré par le spécialiste, qui ne révèle qu’une partie de la réalité: “car ces chiffres concernent la criminalité CONNUE de la police et de la justice; la criminalité VECUE par la population étant bien pire si l’on y ajoute le “chiffre noir” des infractions ignorées par l’Etat. Ainsi, pour les vols à la tire, un sur cinq parvient aux autorités.”

L’accusation du “racisme” qui pétrifient les hiérarchies saturés de “politiquement correct” est “l’arme” suprême des délinquants et criminels étrangers qui en usent allègrement pour perpétuer leurs méfaits.

D’après Xavier Raufer: “la crise criminelle en région parisienne est à 80% sans doute le fait d’étrangers, migrants, “mineurs isolés” n’étant ni l’un ni l’autre mais d’usage, des meutes prédatrices de jeunes majeurs; jeunes issus de l’immigration africaine. Or le bienséant gouvernement s’interdit de toucher les étrangers, même et surtout s’ils n’ont rien à faire ici. Les autorités se bornent à déverser sur ce grave problème des sommes immenses, dans l’espoir idiot d’acheter la sécurité.”

Il résume la situation parisienne: “Des réseaux de passeurs africains envoient en France, dormir au Campanile ou à l’Ibis, des meutes de bandits juvéniles qui ensuite, pillent allègrement. Telle est la présente et indéniable réalité.

Contrairement à ce qu’avancent les marchands de sable malavisés, cette “explosion de la délinquance” n’est pas dûe à une augmentation de déclarations à la police, mais à “une police apathique et démoralisée”.

Source: Atlantico

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici