La main dans le sac! Facebook insère de mystérieuses lignes cryptées dans les images téléchargées depuis le réseau social américain

Image d'illustration/Twitter. Fotolia
Image d'illustration/Twitter. Fotolia

Facebook a décidément un souci avec la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Edin Jusupovic, un chercheur australien en cybersécurité, affirme avoir identifié un code caché par Facebook dans les images que ses utilisateurs y téléchargent. Aucune réponse, pour l’instant, à quoi pourraient servir ces lignes de code. 

On a appris cette semaine que le géant américain avait été condamné à une amende record de 5 milliards de dollars par l’agence de régulation fédérale américaine (FTC) pour les manquements en matière de protection des données personnelles. Voici qu’un nouveau scandal arrive.

Edin Jusupovic, un expert en cybersécurité affirme sur Twitter: “Facebook insère des données de traçabilité dans les images que vous téléchargez. J’ai remarqué une anomalie structurelle en regardant le code hexadécimal d’une image d’origine inconnue pour découvrir qu’il contenait ce que je comprends maintenant être une instruction spéciale IPTC. C’est un niveau de traçabilité choquant.

 

IPTC ou l’International Press Telecommunications Council est un consortium réunissant les principales agences de presse du monde. Il se donne pour but de développer des standards techniques destinés à faciliter l’échange des données dans le domaine de la presse. Ses standards sont employés par la quasi-totalité des grandes agences de presse du monde, 55 entreprises et organisations y adhèrent.

Facebook ajoute donc des filigranes de “métadonnées IPTC” pour baliser l’image avec son propre code. Ces balises peuvent être lues ultérieurement, en dehors de la connexion au Facebook, permettant ainsi le “suivi”. Ainsi, grâce à ce code secret, Facebook peut “tracer les photos en dehors de sa propre plate-forme avec un inquiétant niveau de précision“, affirme Edin Jusupovic.

Les raison imaginées par Forbes, qui analyse cette découverte insolite, peuvent être tout à conformes à la législation: retrouver le propriétaire d’une image ou résoudre des contestations au sujet du droit d’auteur, par exemple. Cependant, la traçabilité permettrait aussi de mieux cibler les publicités proposées à l’utilisateur et établir des liens, des interactions, voire les points communs entre des internautes.

Selon Edin Jusupovic, “ceci n’est probablement que la pointe visible de l’iceberg, car ce code caché était finalement facile à trouver. Mais à l’avenir, il sera plus facile pour les entreprises de dissimuler ce genre d’atteinte à la vie privée. Ce sera beaucoup plus difficile, voire impossible à repérer.

En mai, les sénateurs Richard Blumenthal et Josh Hawley, respectivement démocrate et républicain, ont écrit pour exhorter la Federal Trade Commission (FTC) qui lutte contre des pratiques commerciales anticoncurrentielles à “contraindre des changements radicaux pour mettre fin à la tendance de Facebook à l’utilisation abusive et à l’abus des données personnelles. Ils ont même envisagé la perspective d’une amende de 5 milliards de dollars“.

Sources: Forbes/Twitter/Alvinet

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici