Irresponsable! Le gouvernement refuse de sécuriser les Champs-Elysées et laissera les supporters algériens déferler sur Paris

Supporters algériens à Paris/DR

Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez a écarté l’idée de fermer l’avenue des Champs-Elysées pour la finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre l’Algérie et le Sénégal malgré les risques de violences. Une décision irresponsable compte tenu du déferlement de violence qui s’abat à chaque match de l’Algérie.

Les Champs-Elysées resteront bien ouvertes avant, pendant et après la finale de la CAN 2019 vendredi (21h00) malgré les violences et les pillages des supporters algériens. Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur a écarté mardi l’idée de fermer l’avenue parisienne, lieu d’émeutes et d’affrontement entre les supporters de l’Algérie et la police tout au cours de la compétition.

Une politique munichoise assumée en ces mots par Laurent Nuñez: “Toute sanctuarisation d’espace pourrait être de nature à créer des troubles finalement plus importants que ceux qu’on veut contenir”.

Cette mesure avait été réclamée par la maire Les Républicains du VIIIe arrondissement de la capitale, Jeanne d’Hauteserre, après que sur la célèbre avenue parisienne 282 personnes aient été interpellées dimanche dernier et 249 placées en garde à vue après la demi-finale Algérie-Nigéria. Une autre mesure avait été réclamée par le syndicat Alternative Police, organiser des fan-zones adéquates pour y contenir les irrémédiables violences.

Là encore, une mesure rejetée par le gouvernement qui a jugé la proposition “hors sujet” estimant que ces espaces servent à “projeter des matches mais n’empêchent jamais des moments de liesse populaire“.

Tout va très bien Madame la Marquise… Laurent Nuñez nonchalant, a assuré n’avoir “pas d’inquiétude”, et s’est contenté de lâché qu’il y aurait “un dispositif policier tout à fait important pour contenir toute tentative de trouble à l’ordre public“. Une tentative qui ne manquera pas de se manifester, que ce soit en cas de défaite ou de victoire.

Les supporters algériens ne rateront pas là l’occasion de pourvoir à nouveau faire leurs courses sur les Champs sans payer, et de pourrir la plus belle avenue du monde avec leur ressentiment identitaire belliqueux, véritable motivation de cette démonstration de force hostile.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici