L’extrême gauche rassemble ses forces au sein d’un mouvement, l’Union communiste libertaire

Malgré leurs nombreuses divisions, les gauchistes savent s’allier contre leur ennemi commun: la liberté des peuples. C’est pourquoi Alternative libertaire (AL) et la Coordination des groupes anarchistes (CGA) ont fusionné lors d’un congrès le 11 juin pour créer l’Union communiste libertaire (UCL).

Des anarchistes qui rejoignent la bannière d’une Union communiste, montre toute l’imposture de leur positionnement et la véritable nature de leur engagement, une lutte contre la nature de l’Homme, le capitalisme, et son corollaire pour se développer, la liberté. 

“A l’heure où la crise du capitalisme s’amplifie, on voudrait nous imposer un choix entre la bourgeoisie libérale au pouvoir et l’extrême droite en embuscade. Nous le refusons et nous affirmons bien au contraire qu’il est nécessaire aujourd’hui de porter un autre projet de société basé sur la démocratie directe, l’autogestion et le fédéralisme.” peut-on lire dans la déclaration finale.

Pour l’UCL, il n’y a pas de “fronts secondaires”. Et pour cause, puisque tout s’articule sur le même ennemi. Le mouvement se revendique avec une grille de lecture de lutte des classes”. Elle entend donc participer à toutes “les luttes” contre le patriarcat”, les “LGBTIphobies”, le “racisme”, mais aussi contre le changement climatique. Bien entendu l’UCL continue de soutenir le mouvement des Gilets Jaunes que les forces de gauche ont intégralement subverti, auquel ses militants ont pris part”.

Pour l’instant, la toute jeune organisation revendique environ 500 militants structurés en 40 groupes de liaisons sur tout le territoire. L’Union Communiste Libertaire veut à tout prix éviter la marginalisation et des rencontres sont prévues avec d’autres mouvements de cette gauche révolutionnaire afin d’éviter l’entre-soi et d’unir leur force.

Source: Le Monde

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici