Le Comic Con souffle ses 50 bougies! Sa réussite rappelle la puissance du modèle occidental à travers le monde

Image d'illustration/Wikimedia Commons
Image d'illustration/Wikimedia Commons

Au départ un rendez-vous confidentiel entre fans, la convention, qui se déroule du 18 au 21 juillet à San Diego, est le plus grand rassemblement à mettre à l’honneur la culture populaire américaine. Un succès toujours grandissant qui prouve que malgré la haine éprouvée contre les Etats-Unis, sa culture n’en finit pas d’attirer et de fasciner à travers le monde.

Tout débute en mars 1970, quand un collectionneur de comic-books de 36 ans au chômage a retrouvé cinq acolytes adolescents dans le sous-sol miteux d’un petit hôtel pour lancer une convention qui a attiré, pour sa première édition, une centaine de fans. Leur but, rencontrer les auteurs de leurs “comics” favoris.

Cinquante ans plus tard, le Comic Con accueille cette semaine, 135 000 fans de cinéma, bande dessinée, dessin animé ou jeu vidéo, le plus souvent déguisés en leurs personnages préférés, à San Diego. Venu du monde entier, cet événement est le plus grand festival au monde traitant de la culture populaire.

Une success story dont les américains ont le secret, à l’image de ce qui va projeter le festival dans une autre galaxie, la venue promotionnelle, en 1976 “d’un petit film appelé Star Wars” révèle David Glanzer, responsable du marketing du Comic Con.

Une réussite dont il confie les souvenirs à l’AFP: “À l’époque, on offrait 2000 ou 3000 tickets à la radio parce qu’on avait du mal à faire venir les gens. “Maintenant, les places sont toutes vendues en moins d’une heure” pour remplir les onze hectares du centre de convention de cette ville californienne située à la frontière avec le Mexique.

Ce succès est tel que d’autres éditions du Comic Con ont jailli à travers le monde, de New York à Djeddah, en Arabie Saoudite. Une preuve qui démontre que malgré le dénigrement que l’Amérique subit, les autres civilisations ne peuvent s’empêcher d’en adorer les fruits, y compris ceux issus de la culture de masse. L’Occident même décadent, continue de faire rêver le monde entier.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici