Homicide à Montluçon. L’expédition punitive “pour un regard” vire au drame: deux mineurs mis en examen pour assassinat

Quai Louis Blanc à Montluçon/Capture d'écran Streetview
Quai Louis Blanc à Montluçon/Capture d'écran Streetview

Deux mineurs de 15 et 17 ans ont été placés en garde à vue après la mort d’un jeune Montluçonnais de 22 ans, ont été présentés au parquet de Cusset. Ils avaient tenu s’expliquer avec la victime suite à des échanges de regard.

Une information judiciaire a été ouverte. Les deux agresseurs présumés, âgés de 15 et 17 ans, originaires tous les deux de Clermond-Ferrand, ont été mis en examen pour assassinat. Ils ont ensuite été placés en détention provisoire en attendant leur procès.

Le procureur de la République de Cusset, Eric Neveu, indique que les deux adolescents,  “ont reconnu les faits pendant la garde à vue, confirmant les images vidéos qui ont filmé la scène“. Les deux mineurs ont expliqué aux enquêteurs qu’ils avaient voulu retrouver la victime après des échanges de regard.

Ces deux personnes disent être venues sur Montluçon pour rencontrer la victime car elles souhaitaient s’expliquer. Ils se connaissaient de vue, s’étaient déjà croisés et ils avaient eu, à plusieurs reprises, des échanges de mauvais regards. Ils ont voulu avoir une explication avec la victime.

Une discussion se serait ensuite engagée jusqu’à ce que la victime porte un coup de poing à un des deux auteurs. “S’ensuit un déferlement de violence: l’un des deux auteurs ceinture la victime, alors que le deuxième lui porte deux coups de couteau au thorax“.

Le meurtre a provoqué beaucoup de remous à Montluçon. Le maire de la ville a organisé une conférence de presse lors de laquelle il a notamment annoncé avoir envoyé un courrier au ministre de l’Intérieur avec des demandes de renforts en terme de protection et de sécurité.

“L’effectif actuel des policiers actifs au commissariat est d’à peine 80 pour assurer la sécurité d’un territoire regroupant près de 70 000 habitants. Avec de tels effectifs, comment voulez-vous qu’ils nous protègent, qu’ils enquêtent et interpellent les coupables d’infractions?

Source: La Montagne/France Bleue

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici