Donald Trump invite les nouvelles égéries du Parti démocrate à “retourner” d’où elles viennent

Répondant à leurs infâmes attaques, le président des Etats-Unis a exhorté, dimanche 14 juillet, les nouvelles égéries de la gauche américaine à rentrer dans leur pays d’origine.

Il a commencé par dénoncer l’indignité de ces élues sur Twitter:“Tellement intéressant de voir les élues ‘progressistes’ démocrates du Congrès (…) désormais dire haut et fort et de manière perfide à la population des Etats-Unis, la plus grande et la plus puissante nation de la Terre, comment notre gouvernement doit être dirigé”.

Il a ensuite estimé que ces élues étaient “originaires de pays dont les gouvernements sont dans une situation totalement catastrophique, les pires, plus corrompus et ineptes au monde (si même ils possèdent un gouvernement qui fonctionne)”.

Sans les nommer le président américain, fort de ses résultats enfonce le clou: “Et ensuite elles reviennent et nous montrent comment il faut faire.” Une façon de s’adresser aux jeunes élues du Congrès, qui s’illustrent par leur anti-américanisme comme Alexandria Ocasio-Cortez, députée de New York, Ilhan Omar (Minnesota), Ayanna Pressley (Massachusetts) ou encore Rashida Tlaib (Michigan). Elles forment la nouvelle génération du parti démocrate, désormais plus sectaire et radical que jamais dans son histoire.

Donald Trump précise à leur attention le moyen de s’y rendre: “Ces endroits ont vraiment besoin de votre aide, il faut y aller vite. Je suis sûr que Nancy Pelosi sera très contente de trouver rapidement des voyages gratuits”. La démocrate n’a rien trouvé comme autre réponse que de s’indigner devant ce qu’elle appelle des “commentaires xénophobes”.

D’origine hispanique, Alexandria Ocasio-Cortez est née à New York, mais originaire de Porto Rico, territoire américain. Rashida Tlaib est, elle, la première Américaine d’origine palestinienne à siéger au Congrès. Et Ilhan Omar est arrivée aux Etats-Unis en tant que réfugiée de Somalie lorsqu’elle était mineure. Elle a d’ailleurs également réagi sur Twitter: “En tant que membres du Congrès, le seul pays pour lequel nous prêtons serment est les Etats-Unis.” Un serment que les deux élues musulmanes ont prêté sur le Coran, Omar était même vêtue du voile islamique.

Pour rappel: les “territoires palestiniens” sont des zones dévastés occupées par les Arabes en Palestine, et la Somalie est en proie à la violence et la désolation. Le président Trump a au moins raison sur le fait que leur pays d’origine est un “shithole country” comme il dit.

Résultat de recherche d'images pour "ilhan omar coran"

Source : Francetvinfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici