Scandale en Italie ! Collusion avec la Russie : Salvini dans la tourmente après un enregistrement audio compromettant

L’affaire continue d’enfler en Italie. Des critiques s’élèvent contre Salvini accuser d’être un stipendié de la Russie suite à la parution d’un enregistrement audio où un de ses proches parlent sans complexe de détourner 65 millions de dollars d’une transaction de pétrole russe.

Le ministre de l’intérieur italien et chef de file de la Ligue conteste fortement les accusations de financement russe de son parti. L’affaire était sortie sans bruit en février en Italie, mais l’information d’une rencontre à Moscou à ce sujet en octobre 2018 est revenue sur le devant de la scène avec l’annonce d’un enregistrement audio révélé par Buzzfeed.

Selon le site américain, et les retranscriptions parues dans la presse italienne, on y entend Gianluca Savoini, un proche de Matteo Salvini, discuter avec deux Italiens et trois Russes d’un accord pour détourner vers la Ligue 65 millions de dollars provenant de 4 % d’une transaction d’achat de pétrole russe via des intermédiaires.

“Une mystification, une tromperie, une saleté”, a fustigé Gianluca Savoini au quotidien La Repubblica. À 56 ans, cet ancien journaliste, marié à une Russe, est aujourd’hui président de l’association Lombardie-Russie et considéré comme l’un des principaux contacts de la Lega avec la Russie.

“Je n’ai jamais pris un rouble, un euro, un dollar ou un litre de vodka de financement de la Russie”, se défend Matteo Salvini. L’homme fort du gouvernement italien est un admirateur revendiqué de Vladimir Poutine, qu’il a rencontré à plusieurs reprises avant d’accéder au pouvoir, et le président russe a évoqué lors de sa visite à Rome la semaine dernière “un accord de coopération” entre son parti Russie unie et la Ligue.

Mais Matteo Salvini le répète : son admiration et son combat contre les sanctions européennes imposées à la Russie après l’annexion de la Crimée, c’est “gratis”. Malgré tout, selon des sources judiciaires évoquées par la presse italienne, une enquête est en cours au parquet de Milan contre Gianluca Savoini depuis les premiers articles en février sur la rencontre à Moscou parus en Italie.

Pour la Ligue, cette enquête vient s’ajouter à celle sur le sort des 49 millions d’euros de fonds publics indûment perçus par le parti en 2008-2010, avant que Matteo Salvini en prenne la tête en 2013. L’échelonnement sur plusieurs décennies que la Ligue a obtenu pour rembourser passe mal dans l’opposition, et le sujet est sensible pour Matteo Salvini.

Au parlement, l’opposition se saisi de l’affaire et exige des explications. Matteo Renzi, l’ancien chef du gouvernement, a qualifié les discussions de Gianluca Savoini de “haute trahison”.
Cet enregistrement rappelle irrémédiablement la vidéo tournée en caméra cachée où le Heinz-Christian Strache chef du FPO autrichien se montrait disposé à se compromettre en échange de financements russes. Mise à part certaines exception comme en Pologne, il n’est un secret pour personne que les partis populistes européens sont pour la plupart inféodé par Moscou. Et cette affaire pourrait être une preuve encore plus accablante de cette corruption.
“Je ne l’ai jamais rencontré personnellement”, se justifie le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, alors que Gianluca Savoini était invité au dîner qu’il a donné pour Vladimir Poutine la semaine dernière à Rome. Mais ça n’empêche pas l’affaire de défrayer la chronique “Salvini ne pouvait pas ne pas savoir”, titre le quotidien La Repubblica.
Source : Le point

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici