Le ministère français des Armées forcé de l’admettre: les missiles antichar trouvés dans une base libyenne appartiennent bien à la France

Missile Javelin/Wikimedia Commons
Missile Javelin/Wikimedia Commons

Les missiles américains trouvés sur une base libyenne d’une faction armée fidèle au maréchal Haftar appartiennent en effet à la France, a affirmé ce mercredi 10 juillet le ministère français des Armées. Cependant ils sont hors d’usage.

Les missiles Javelin trouvés à Gharian, dans l’ouest de la Libye, appartiennent effectivement aux armées françaises, qui les avaient achetés aux États-Unis ”. Le ministère français des armées l’a reconnu ce mercredi 10 juillet, confirmant des révélations du New York Times. “Ces armes étaient destinées à l’autoprotection d’un détachement français déployé à des fins de renseignement en matière de contre-terrorisme.”

Le New York Times a attribué mardi à la France la propriété de ces trois missiles antichars Javelin de fabrication américaine, tombés entre les mains des soldats du maréchal Haftar. Le ministre français a nié d’avoir fourni ces armes au combattants libyens et avoir ainsi violé un embargo sur les armes décrété par l’ONU

Cet aveu constitue ne même temps une confirmation indirecte de la présence de forces françaises sur le territoire libyen. Les forces françaises opèrent donc bien dans ce pays déchiré par la guerre civile. Depuis avril, les combats ont fait au moins 1 000 morts et des dizaines de milliers de refugiés.

Les missiles antichars, d’une valeur de 150 000 euros chacun, ont été saisis lorsque des forces loyales au gouvernement de Tripoli, reconnu par l’Onu, ont pris la base rebelle de Gharyan, à 100 kilomètres au sud de la capitale.

Trois d’entre eux, ainsi que des obus de fabrication chinoise portant les marques des Émirats arabes unis (EAU), ont été présentés aux journalistes.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici