Attention danger! Ne buvez plus de soda, vous allez mourir!

Image d'illustration
Image d'illustration

Selon une étude de l’Inserm, boire 33 cl de soda par jour est trop dangereux pour le foie. Boire une canette de soda par jour serait déjà de trop.

Le soda est mauvais pour la santé. C’est la conclusion étonnante d’une étude de l’Inserm qui sera présentée ce jeudi à Paris lors d’une conférence internationale sur le foie.

Boire 33 cl de soda par jour, c’est trop et dangereux pour le foie: “Beaucoup de Français en boivent tous les jours. Ils savent que ces boissons provoquent l’obésité et le diabète, mais ils ne pensent jamais au foie”, expliquent les médecins, qui espèrent une vraie prise de conscience du problème.

Une alerte qui intervient au lendemain où le gendarme du médicament décide l’étiquetage du Paracétamol, qui cause lui aussi des dégâts au foie en cas d’abus. A quand la gendarmerie du soda? Il est bien connu que les gens ne sont pas responsables d’eux-mêmes, et il faut tout leur dire, jusqu’au nombre de canettes de soda qu’il faut boire.

Si déjà les fabricants de soda ne sont pas obligés d’apposer une étiquette sur leur canette: “Boire une canette tous les jours tue“, on pourra s’estimer encore heureux de vivre dans un pays suffisamment libre où nous pourrons en acheter deux sans devoir prétexter faire les courses pour un tiers. Nous n’en sommes heureusement pas encore au stade d’avoir un permis de canette, mais nous en prenons le chemin…

Car le reproche est fondé. “L’organisme n’a pas besoin d’autant de sucre. Comme il est liquide, il est très facilement assimilé par l’intestin. Il rencontre ensuite le foie qui transforme ce sucre en graisse, c’est là le risque”, explique Dominique Lannes auteur de Nash: la maladie de la malbouffe. Il fustige cette maladie, surnommée “la maladie du soda” qui touche près de 20% des Français, sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Un moindre mal serait les sodas light qui entretiennent une addiction au goût sucré, mais ils sont moins nocifs, et “n’augmentent pas le risque d’avoir une maladie du foie”, affirme, au Parisien, le professeur Mathurin, chef du service des maladies de l’appareil digestif du CHU de Lille.

Restent à savoir à partir de combien de sodas light nous nous mettons en danger, et refaire une conférence internationale sur ce grave danger qui menace notre vie, et notre liberté, bien sûr.

Source : La Provence

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici