Allemagne. Libéré par une justice laxiste, le Syrien Mustafa K. agresse une jeune fille de 12 ans

Mustafa K. et sa victime/DR
Mustafa K. et sa victime/DR

Mustafa K. (40 ans) aurait dû être condamné pour avoir attaqué, au mois d’août 2018, une boîte de nuit aux cris “Allahu akbar” et “Nous sommes Arabes, nous vous tuerons tous”. Il a été libéré parce que le tribunal était surchargé. Il récidive en s’attaquant à une ado de 12 ans.

Mustafa K. n’était en liberté que parce que le tribunal régional l’a relâché à cause d’une surcharge de travail! Il fait partie de la bande de ces Syriens qui ont attaqué, en août dernier, les invités du “Frosch-Club” de Francfort-sur-Oder avec des barres de fer, des couteaux et des pierres. Les assaillants ont crié “Allahu akbar” et “Nous sommes Arabes, nous vous tuerons tous”.

En septembre 2018, les agresseurs ont été arrêtés. Ils devaient répondre, entre autres, des actes particulièrement graves de violence, de blessures corporelles graves et de tentative d’homicide involontaire.

Mais le 25 mars, Mustafa K. et ses complices ont été libérés. Motif: durée excessive du procès, durée déraisonnable de la détention.

En Allemagne, la détention provisoire ne peut pas dépasser la durée de six mois. Ainsi, au moins 65 mandats d’arrêt ont été levés l’année dernière à l’échelle nationale à l’encontre de personnes soupçonnées de crimes et délits graves.

Deux mois après sa libération, Mustafa K. a croisé, dans le parc de Francfort-sur-Oder, Jamie-Lee, une fillette de 12 ans, en train de chercher ses écouteurs. Il a d’abord proposé de l’aider à les retrouver, mais soudain il s’est mis à harceler la jeune fille.

Dans le parc, l’homme a soudainement mis son bras autour de moi, m’a tiré dans les buissons, et a voulu m’embrasser. C’est à ce moment-là qu’il m’a pris dans ses bras et a ouvert son pantalon”, dit Jamie-Lee, qui a pu s’échapper. “J’ai couru aussi vite que j’ai pu.

Les parents s’inquiètent des conséquences psychologiques de l’agression sur leur fille. Le beau-père de Jamie Lee déclare: “Les réfugiés qui ont subi des violences dans leur pays d’origine devraient être en sécurité ici en Allemagne. Cependant, ceux qui exercent de la violence ici devraient être déportés.

René Wilke, maire de gauche de Francfort, est de même avis. Il veut même expulser les criminels vers la zone de guerre en Syrie.

Mustafa K. est donc de nouveau en détention pour tentative d’abus sexuel. Mais le tribunal n’a même pas encore fixé la date de son premier procès.

Source: Berliner Zeitung

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici